blog.indexi.net

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 7 avril 2016

NCIR 001

Depuis quelques semaines, je suis repassé à Archlinux sur mon laptoperso (néologisme compositoire sympatoche amha). J'ai commencé à m'intéresser de nouveau au développement web et j'ai surfé sur large éventail de termes : HTML5, CSS3, node.js, Django, Ruby On Rails, MVC, Frameworks, CMS, Sinatra, Jeklyll, Github, Bootstrap, Responsive etc.

Deux choses m'ont interpellé dans ces recherches :

S'authentifier

De plus en plus, l'accès aux informations nécéssite de s'authentifier via un compte facebook, github ou autre. L'accès à des tutoriels, à des exemples de codes, à des sites entiers parfois vous est barré si vous ne le faites pas. Je trouve cette pratique dommageable. Ceux qui font cela utilisent le web afin d'avoir une large audience d'un côté et restreignent l'accès d'un autre. Mais cela se pratique aussi de plus en plus dans la vie de tous les jours. Même pour aller nager à la piscine de ma ville, je dois m'authentifier.

Payer

S'authentifier pour accéder à un contenu est déjà un mode de paiement puisque l'on fournit des informations personnelles (l'information a un prix). L'accès à des tutoriels, documents, explications, informations est aussi de plus en plus rendu payant.

Bref, le web que j'ai connu il y a plus de 15 ans a évolué. Je passe du statut de visiteur curieux à celui de client. Bon ben, faut s'adapter... Cela dit, j'ai eu envie de me mettre à Ruby On Rails. NCIR est donc un acronyme pour Newbie Coding In Ruby.

Premier épisode - Installation de Ruby On Rails aka RoR sous Archlinux

sudo pacman -S ruby nodejs sqlite

Un PATH exporté pour l'éxécution des gems et me voilà à suivre la documentation et les tutoriels (disponibles sans authentification) afin de tester et découvrir ce framework de développement web basé sur l'architecture MVC. Affaire à suivre.

jeudi 26 novembre 2015

Clopes

Je suis là.
Assis dans ma voiture. Elle est stationnée dans une ruelle.
Je grille clope sur clope. Je suis ailleurs. Empêtré dans un néant. Les minutes défilent. Je ne m'en sors pas. J'aurais du rester là.
Attendre. N'attendre rien. Attendre que ça passe. Respire ! C'est ce qu'elle me dit souvent. Je suis à deux doigts de faire une connerie. Je respire. J'attends. Je fume. Je regarde ma montre. J'aurais du rester là.
Attendre. N'attendre rien. Attendre que ça passe. Si je pars. Elle ne me le pardonnera pas ce coup-ci. Je le sais. J'essaye de sortir de ce pétrin. Pas moyen ! Allez ! Sors de cette voiture ! Va la rejoindre. Ca va aller. Ce n'est rien.

J'y vais. Il faut bien faire quelque chose. Je la regarde. Je ne dis rien. Elle me sourit. Je vais chercher des clopes. Une excuse. Je vais respirer dehors. Je marche. Il fait froid. Pas de tabac. Je reviens mais... ne m'arrête pas. Je rejoins la voiture et je pars. L'amour n'est pas un je. Nous nous aimions.

samedi 29 août 2015

Table 1

Une réflexion courte sur le jeu d'échecs


J'ai pratiqué le jeu d'échecs pendant plus de vingt ans en tant que joueur amateur et animateur. C'est un jeu merveilleux mais j'ai décidé d'arrêter d'y consacrer du temps. Il m'a apporté beaucoup de choses, m'a fait voyager, rencontrer de nombreuses personnes de tout âge et de tout milieu, lier quelques amitiés, gagner un peu d'argent via des cours et animations, me connaître aussi.

Un ami m'a proposé de l'accompagner en Allemagne pour disputer un tournoi rapide et j'ai accepté pour changer d'air et voyager chez nos voisins. Nous avons été très bien accueillis. A la première ronde du tournoi, j'ai eu l'honneur de jouer face à Vladimir Epichine, un Grand Maître International Russe qui fut secondant d'Anatoli Karpov. Je lui ai demandé si je pouvais faire une photo souvenir et il a gentiment accepté. Les echecs en compétition sont difficiles et il est difficile d'en vivre, même à un niveau élevé comme celui de Vladimir. "Il n'y a pas de sport plus violent que les echecs." a dit Gary Kasparov. Je ne disputerai probablement plus beaucoup de parties et "terminer ma carrière de joueur amateur" face à Vladimir fut un plaisir. Je n'ai pas été ridicule dans la partie bien que le résultat ne faisait guère de doute. Vladimir sacrifia une qualité et obtînt des pions passés. Je lui serrai la main.

Il pleuvait ce jour-là. Pourtant sur la photo, il semble faire un magnifique soleil. Les Echecs ont ce pouvoir qu'ils peuvent vous faire tout oublier, même la faim : l'un des pourquoi ils ont dû être tant pratiqués en ex-URSS :)

Владимир спасибо

samedi 11 juillet 2015

Art ???

Une réflexion courte sur l'art

Dans un musée, j'ai visité une exposition. Autour d'un même thème, avaient été regroupées des oeuvres datant de plusieurs siècles et des oeuvres contemporaines.

Un gardien me dit : "Ne touchez pas à ceci s'il vous plaît".

Cela ne me plaisait pas plus que cela mais je ne me doutais pas qu'il s'agissait vraiment d'une oeuvre d'art : un ruban de tissu noir déposé en vrac sur un petit podium.

Autant sur les oeuvres passées, je n'avais aucun doute, sur celles de mes contemporains : souvent, je ne comprends rien.

Me faire réfléchir est le but de l'artiste ?

Dans ce musée, il y avait aussi des sortes de graffiti gribouillés sur de petites bandes de papiers et mises sous verre : des bites.

Rares furent les oeuvres contemporaines qui attirèrent ma curiosité ou que je trouvèrent belles et/ou intéressantes : une ou deux sur toute l'exposition. Je manque de culture probablement. Au moins les oeuvres passées s'adressaient à des péquins comme moi et me parlent encore, même des siècles et des siècles plus tard.

Un couple intéressé par l'art moderne et/ou abstrait m'avoua aussi que certaines de ces oeuvres les rendaient très sceptiques.

Dans la semaine, j'ai eu une discussion avec une personne aux idées originales. Elle me fit remarquer que dans beaucoup d'évènements non liés à l'art à la base, on invitait des artistes. Il y a quelque chose qui cloche avec cet art avec un grand A.

Non ?

- page 1 de 15